Revue de presse d'avril

Cloud

Les entreprises françaises engagées dans la révolution des conteneurs :

De nouvelles mises en oeuvre concrètes de projets autour des conteneurs au sein d’entreprises françaises sont présentés par le JDN. En effet, 6 cas sont abordés : on pourra ainsi en savoir plus sur un POC Docker à la Société Générale, ou bien découvrir les initiatives autour de Rocket (CoreOS) chez BlablaCar mais aussi sur la conception d’un framework microservices encapsulés dans des conteneurs Docker sur AWS au sein de Pernod Ricard pour ne citer qu’eux.

Ansible

La forte communauté derrière Ansible veut pousser encore plus loin ses possibilités d’utilisation tout en gardant sa simplicité.  Après plusieurs demandes venant à la fois de la communauté et des utilisateurs, Ansible network technology preview a fait son apparition le mois dernier. Ce nouvel outil permet de répondre à certains challenges auxquels font face les administrateurs et ingénieurs concernant les opérations sur leurs équipements réseau.

Des nouveaux modules qui se basent sur Ansible 2.0 permettent de récupérer les informations depuis ces équipements pour réaliser des configurations ou des tests automatisés. A terme, l’équipe d’Ansible souhaite rendre leurs modules compatibles avec plus de revendeurs d’équipements et augmenter leur utilisation, notamment vers le réseau superposé.

GCP Next 2016

Les 24 et 24 mars dernier se tenait la grand messe de la plate-forme Cloud de Google. Dans l’ensemble, la conférence était résolument tournée vers l’entreprise. Du côté des nouveaux clients, la stratégie business de Google s’avère payante. Après Spotify mentionné dans notre précédente revue de presse, c’est au tour d’Apple (iCloud), de Disney et d’Interactive Media de faire leur entrée dans la liste des clients phares de GCP.
Pour les annonces que nous retiendrons :

  • Ouverture de deux nouvelles régions cette année en Oregon pour la première et au japon pour la seconde. Google annonce en prévoir 10 de plus pour 2017.

  • Stackdriver, cette solution achetée par Google en 2014 avait été intégré pour fournir une offre de monitoring propre à compute engine. Un nouvel outil portant le nom de la solution initiale est maintenant disponible pour gérer le monitoring de plate-formes Cloud hybride. L’outil permet en effet de superviser GCP et AWS (un support d’Azure devrait être ajouté dans le futur).

  • Google Cloud Machine Learning, une nouvelle offre de service avec laquelle Google met à disposition de ses clients sa plate-forme d’apprentissage. Le service est fourni avec des modèles pré-entrainés pour l’analyse d’images par exemple ou la reconnaissance vocale. Il offre aussi la possibilité de créer ses propres modèles.

Infrastructure

Lorsque l’on déploie une infrastructure entièrement basée sur Docker, un système d’exploitation léger et rapide est indispensable pour permettre une bonne élasticité. Tout comme CoreOS, RancherOS remplit parfaitement ce rôle en y ajoutant une interface web nommée Rancher qui permet de rendre accessible le déploiement d’infrastructures Docker. La version 1.0 est officiellement disponible et vous permet de déployer facilement l’orchestrateur de Rancher, Cattle, mais également Kubernetes et Swarm.

Microsoft

Microsoft continue sa percée dans le monde de l’open source et son opération séduction auprès des utilisateurs de Linux. Après l’annonce du portage de SQL Server sous GNU/Linux qui devrait voir le jour au deuxième trimestre 2017, la firme de Redmond offre en open source SONiC une suite de composants réseaux destinés à administrer des commutateurs compatibles avec les spécifications Switch Abstraction Interface. Cette suite de composants tourne actuellement sur une distribution Debian, et peut être assimilée à la solution de Software defined Network offerte par Microsoft. L’annonce à la conférence Microsoft Build 2016 de l’arrivée de Bash sur Ubuntu dans la dernière preview de Windows 10 a sonné comme un poisson d’Avril, mais cette nouvelle est totalement sérieuse. Si l’interaction avec les programmes Windows n’est pas à l’ordre du jour et que la solution n’est pas production ready, cette initiative permet d’exécuter de nombreux programmes Linux sous Windows, tels que git, python ou ruby.

Sécurité

Nous vivons dans un monde où des attaques informatiques visent constamment les centres de données et avec le nombre croissant d’entreprises qui souhaitent passer au Cloud, les risques sont encore plus fréquents. Cependant, la réputation des fournisseurs de Cloud public s’améliore grâce aux mesures de sécurité mises en place sur leur infrastructure. C’est ce que retourne un rapport de Forbes Insight et Microsoft suite aux témoignages de divers clients ayant fait le saut.

Cela ne semble pas être très surprenant étant donné que les équipes de sécurité des fournisseurs doivent tout mettre en oeuvre pour avoir une longueur d’avance sur ces attaquants.

Les bonne pratiques

Lorsqu’il s’agit de la protection des données, des mesures de sécurité strictes doivent être mises en place et des bonnes pratiques doivent être adoptées, que ce soit au niveau infrastructure, applicatif mais également organisationnel. Google a récemment publié certaines de leur méthodes pour sécuriser leurs centres de données au niveau physique, notamment les accès et surveillance des bâtiments, mais aussi des supervisions et transferts des données sur leurs serveurs.

Au niveau applicatif, Snapshat a également publié son savoir faire de bonnes pratiques lorsqu’ils utilisent Google Cloud Platform, notamment avec l’utilisation des ACL (Access Control List) pour l’authentification entre microservices. Cela permet ainsi aux développeurs d’avoir une certaine liberté pour ce qu’ils doivent accomplir sans augmenter le risque de divulgation d’information par inadvertance.