Revue de presse de juillet

Amazon lance Elastic Network Adapter

Si vous êtes un gros consommateur de réseau sur AWS, vous devriez jeter un oeil à ces nouvelles interfaces réseau pour vos instances EC2. Ces nouvelles interfaces sont taillées pour la performance et AWS annonce qu’il est possible d’atteindre 20 Gbps avec les bons types d’instance.

Les ENA ne sont pour l’instant disponibles que sur les instances de la gamme X1 mais devraient se généraliser prochainement. Pour commencer à jouer, c’est par ici.

Sortie de Kubernetes 1.3

Attendue depuis longtemps, la version 1.3 de Kubernetes apporte son lot de fonctionnalités.

Alors que depuis le début du projet, le focus était porté sur les fonctionnalités et la stabilité, des gros efforts sont faits aujourd’hui pour améliorer les performances de Kubernetes afin d’améliorer sa scalabilité. Avec cette version 1.3, le nombre maximum de noeuds par cluster double pour ne plus avoir besoin de penser à la taille de celui-ci mais bien à ce que vous allez déployer dessus. Si cela ne vous suffit pas, vous pouvez désormais communiquer avec des services se trouvant dans un autre cluster et donc répartir vos déploiements sur plusieurs clusters.

Kubernetes 1.3 introduit une ressource un peu particulière : le PetSet. Elle a pour but de rendre plus simple la vie des applications stateful, telle qu’une base de données, lorsqu’elles sont lancées dans des conteneurs. Pour ce faire, les Pods créés par cette ressource verrons leurs hostnames préservés à travers les redémarrages, ils ont désormais un nom plus simple à identifier et il est également possible de provisionner du stockage à la demande.

Pour ceux qui souhaitent tester rapidement Kubernetes, un projet nommé minikube est maintenant disponible. Grâce à lui, vous pouvez lancer en une seule commande un cluster sur une machine de développement. Vous n’aurez plus d’excuses pour ne pas tester un déploiement.

Enfin, Kubernetes a toujours voulu être une solution ouverte qui ne vous contraint pas à certaines technologies. C’est pourquoi Rkt, une alternative sérieuse à Docker, est désormais supportée par Kubernetes.

Après deux ans de développement, cette nouvelle version montre l’avancée et l’engouement de la communauté pour ce projet devenu incontournable. Vous pouvez bien sûr tester cette nouvelle mouture sur Google Container Engine.

DockerCon 2016

Du 19 au 21 juin se tenait la DockerCon 2016 à Seattle, cette conférence de grande envergure (4 000 participants) a été l’occasion de lancer de nombreuses annonces à commencer par la sortie de Docker 1.12.

Swarm mode

La grosse nouveauté de cette version est l’intégration de Swarm directement dans le démon ainsi que la CLI Docker. Vous pouvez donc initialiser votre cluster Docker en utilisant la commande swarm. Avec cette intégration, Docker ne nécessite plus de dépendance externe pour le déploiement comme c’était le cas avec Docker Swarm.

Service API

Autre nouveauté, Docker propose une nouvelle API pour gérer le déploiement des services. Elle permet notamment de définir le nombre d’instances à déployer, et intègre le verbe HEALTHCHECK dans les Dockerfiles pour définir une ligne de vie associée au service. La commande fournie en outre la gestion de la mise à jour de service en rolling update.

Beta public pour Docker Mac et Windows

Après une période de test sur invitation, et 70 000 testeurs, la bêta est désormais ouverte au grand public. Si l’utilisation est très simplifiée par rapport à Docker Machine et Kitematic, la solution souffre encore de problèmes de performance. Malgré tout, pouvoir utiliser directement la ligne de commande Docker exactement comme on le fait sous Linux est d’un grand confort.

Parmi les autres annonces de cette DockerCon, nous retiendrons l’ajout des Routing Mesh qui permettent d’intégrer le load balancing sur les conteneurs et simplifient la gestion des overlay network. Docker Datacenter for AWS or Azure automatise le déploiement de Docker Datacenter sur AWS et Azure en reposant sur l’orchestrateur de la plateforme et en tirant parti des services du prodiver (Load-balancer, Autoscaling group, ACLs, Security groups, …).

Retrouvez les vidéos de la DockerCon sur le blog Docker. De plus, nos cousins de Xebia étaient sur place et en ont fait un résumé détaillé.

Arrivée de etcd3

L’équipe de CoreOS a travaillé d’arrache-pied ces derniers mois pour finaliser la version 3 d’etcd. Parmi les améliorations notables :

  • l’utilisation du protocole gRPC en lieu et place de JSON pour plus d’efficacité. Les anciens endpoints JSON étant maintenus grâce à un gate gRPC.
  • il est maintenant possible d’attribuer un TTL à un ensemble de clés plutôt que de le faire unitairement.
  • Les Watchers ne passent plus par du long-polling, qui forçait etcd à gérer une connexion TCP par clé observée. Désormais, grâce à un channel gRPC bi-directionnel, tous les events d’un client passent par la même connexion.

Il est temps de mettre à jour ! Pour en savoir plus, c’est par là.

Sortie de libcloud 1.1

Libcloud est une bibliothèque Python permettant d’interagir avec de nombreux fournisseurs de cloud à travers une API unifiée. Utilisée dans de nombreux projets Open Source tels que SaltStack, elle supporte plus de 50 fournisseurs de cloud et propose de gérer des ressources de type serveurs, stockage, DNS et répartiteurs de charge.

Après 7 ans de développement, elle vient de fêter son passage en 1.0. Deux semaines après, elle passe à la version 1.1. Avec la sortie de la version 1.0, deux fonctionnalités majeures ont été ajoutées en version expérimentale :

  • Backup as a service : Cette fonctionnalité permet de sauvegarder des volumes sur Amazon, Google et Dimension Data.
  • Container as a service : Permettant de piloter des installations on-premise ou via des fournisseurs de cloud offrant une API cloud-as-a-service, cette fonctionnalité permet de lister, créer et gérer des containers ou des clusters de containers. Actuellement, les fournisseurs supportés sont Docker, Amazon Elastic Container Service, Joyent Triton et Kubernetes.